ACTIVITÉS

Depuis sa création, le CAFRAD a été en mesure de mettre en place une série d’activités de perfectionnement du personnel au profit des fonctionnaires au plus haut niveau du secteur public et, dans une certaine mesure, du secteur privé, qui, pour un certain nombre de raisons, ne peut pas être exposé à de nouvelles idées chez soi. En réunissant les cadres supérieurs avec leurs homologues d’autres régions de l’Afrique, le CAFRAD leur a permis de partager les expériences et d’échanger les vues sur les problèmes politiques vitaux malgré les barrières nationales et culturelles.

Formation

Le bilan de la performance du CAFRAD dans le domaine de la formation affiche des résultats quantitatifs positifs. Pendant les 40 années de son existence, le CAFRAD a organisé plus de 300 séminaires et ateliers, réunissant les chefs des institutions, les cadres supérieurs et autres, aux niveaux national et transnational. Chaque activité de formation a été suivie par 20-25 participants et a duré de trois à dix jours. Les programmes ont couvert un large éventail de vastes domaines. Au début, l’accent était mis sur le développement des ressources humaines, la formation des formateurs, la haute direction, le développement rural et urbain, la réforme administrative, la gestion des entreprises publiques, la gestion des projets, la décentralisation, le renforcement des capacités des femmes africaines dans la prise de décision et l’analyse des politiques. Mais à l’heure actuelle, la formation met l’accent sur le développement des capacités du leadership, le renforcement des capacités de la bonne gouvernance/e-gouvernance, les TIC, l’administration électorale, la mesure et l’évaluation des performances, la résolution des conflits et la consolidation de la paix, l’intégration de l’éthique et du professionnalisme dans la fonction publique, l’échange de politiques et des connaissances, le renforcement des capacités à l’appui de la gouvernance de l’État et la mise en œuvre et la mise en réseau des réformes, la gestion des connaissances.

Conférences

Le CAFRAD a également fourni une plate-forme pour les Directeurs des Ecoles et Instituts d’Administration Publique et de Gestion en Afrique depuis 1983 à se réunir une fois tous les deux ans pour aborder des sujets d’intérêt commun et de défi. La conférence a fourni la collaboration et le partenariat dans l’élaboration des programmes et le renforcement des capacités institutionnelles.

Le CAFRAD, en collaboration avec le Département des Nations Unies pour les Affaires Economiques et Sociales (UNDESA/DPADM) a également initié en Juin 1994, la Conférence Panafricaine des Ministres de la Fonction Publique. Cette conférence a été institutionnalisée et est actuellement tenue une fois tous les trois ans pour échanger les vues sur un thème de préoccupation prioritaire.

Recherche

Dans le domaine de la recherche, le CAFRAD a apporté une contribution modeste. Sa stratégie de recherche est celle de Projet commun, comme sa collaboration avec le CODESRIA dans un projet intégré de recherche en développement urbain et rural et avec l’Institut d’Etudes Sociales (ISS ) à La Haye (Pays-Bas) dans le domaine de la réforme administrative mené au Soudan et au Libéria . Le CAFRAD a également administré et supervisé, pendant une année, une bourse de recherche sponsorisée par l’Institut International pour la Communication et le Développement (IICD) (Pays-Bas), le Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale (CTA) (Pays-Bas) et le Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI) (Canada). La recherche a porté sur le Genre et l’Agriculture dans la Société de l’Information (GENARDIS) soutenant l’activité innovante qui a contribué à la compréhension et l’application des technologies de l’information et de communication (TIC) en matière de genre et de développement agricole et rural en Afrique, dans les Caraïbes ou dans le Pacifique. La recherche a abouti à la publication de neuf études du Bénin, du Tchad, Ghana, Kenya, Malawi, Afrique du Sud, la Tanzanie, l’Ouganda et la Jamaïque. Le CAFRAD, à lui seul, mène également des recherches et à cet égard, le Centre a mené une enquête nationale des administrations publiques en Afrique concernant les pays. Certains travaux de recherche publiés comprenaient la Transparence de l’Administration Publique en Afrique et le Rôle des Femmes dans l’Administration Publique en Afrique.

Le CAFRAD a lancé un projet de recherche sur la Gouvernance Locale et le Réseau de Recherche sur les TIC en Afrique (LOG-IN Africa), financé par le Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI) (Canada). LOG-IN Africa est un réseau africain de chercheurs et d’institutions de recherche de neuf pays: l’Egypte, l’Ethiopie, le Kenya, l’Ile Maurice, le Maroc, le Mozambique, le Sénégal, l’Afrique du Sud et l’Ouganda. Il permettra d’évaluer l’état actuel et les résultats des initiatives de e-gouvernance locale en Afrique, et notamment comment les TIC sont utilisées pour réaliser la bonne gouvernance locale à quatre niveaux: a) les processus d’organisation interne des collectivités locales; b) la fourniture d’informations et la prestation de services; c) la promotion des principes de la bonne gouvernance, et d) la participation et la consultation du public.

Consultance

Dans le domaine de consultance, le CAFRAD a réagi, selon ses moyens, à diverses demandes ad hoc des gouvernements africains pour une assistance spécifique. Un Répertoire des Experts/Consultants Africains en Administration et Management Publics a été publié dans le but de faciliter l’emploi d’africains qualifiés et compétents dans le travail de conseil en Afrique et de stimuler la demande pour leurs services. Le Centre participe à des appels d’offres publics lancés par des bailleurs de fonds internationaux dans le domaine de sa compétence, en partenariat avec des institutions publiques et privées régionales et internationales. Le CAFRAD a terminé (Décembre 2004) une étude pour la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (UNECA) sur l’Évaluation du Système de Gouvernance dans le Royaume du Maroc.

Information

Dans le domaine de l’information, le CAFRAD s’est développé à partir d’une Unité de Documentation modeste pour devenir dès l’année 2002, le Centre Régional En ligne pour l’Afrique collaborant avec le Réseau En ligne des Nations Unies sur l’Administration Publique et les Finances (UNPAN). Le CAFRAD, en tant que Centre Régional En ligne (ORC) de l’UNPAN, a eu de bons résultats sur la période 2002-2004, mais pour l’avenir, le CAFRAD est tenu de consolider le Système de Gestion de l’Information Electronique de l’UNPAN/CAFRAD et de contribuer à la mise en œuvre de l’UNPAN aux niveaux sous-régional et national en Afrique. En même temps, le CAFRAD, en tant qu’institution panafricaine qui fonctionne en trois langues (arabe, anglais et français), a une responsabilité claire pour servir de pont efficace entre les divisions linguistiques et régionales en Afrique.

Publication

Dans le domaine de la publication, le CAFRAD a publié des séries et des documents occasionnels, le Cahier Africain d’Administration Publique, publié deux fois par an, des études et des documents relatifs à la publication de monographies de recherche et des actes de séminaires, d’ateliers et de conférences, et le Bulletin Electronique du CAFRAD. en tant qu’institution panafricaine qui fonctionne en trois langues (arabe, anglais et français), a une responsabilité claire pour servir de pont efficace entre les divisions linguistiques et régionales en Afrique.

La Femme!

Le CAFRAD a toujours été sensible aux femmes et aux questions de genre et a suivi avec un vif intérêt les différents changements de paradigmes de développement où les changements ont affecté le rôle des femmes dans les efforts de développement. Au début, lorsque l’approche était pour le rôle des femmes dans le développement comme mentionné ci-dessus, le CAFRAD a organisé un séminaire régional sur les femmes dans la prise de décision en Afrique et a mené une étude de recherche sur la place et le rôle des femmes dans les administrations africaines. La recherche a été publiée en trois volumes couvrant 16 pays : Bénin, Cameroun, Tchad, Côte d’Ivoire, Egypte, Gabon, Ghana, Kenya, Mali, Maroc, Nigeria, Sénégal, Soudan, Tanzanie, Togo et Tunisie. Lorsque le paradigme a changé du rôle des femmes dans le développement à l’approche de l’autonomisation et de l’égalité des sexes, le CAFRAD a participé à diverses réunions internationales sur le genre et le développement et à des ateliers régionaux sur l’élaboration d’indicateurs pour l’autonomisation économique des femmes en Afrique. Toutefois, en raison de diverses circonstances et de certains besoins exprimés par nos États membres pour certaines priorités en administration publique, le CAFRAD n’a pas développé un programme de genre, sauf actuellement lorsque le Centre a été sollicité pour participer au projet GEWAMED. En ce qui concerne les ressources en eau, le programme de travail du CAFRAD 2003/2004 a englobé l’organisation d’un Atelier sur la Gestion des Ressources en Eau pour le Développement Durable en Afrique, mais en raison du manque de financement, cette activité, jusqu’à ce jour, ne s’est pas concrétisée.

Avez-vous besoin de l'aide?

Contactez-nous pour recevoir les dernières nouveautés ou consultez la page des événements.

Envie D'être Renseigné Sur Tous Les événements du CAFRAD?